sd main logo
LE GUIDE DU BONHEUR
Menu

Extraits 3 – Chapitres 37 à 54

37 La simplicité

Pourquoi nos vies sont-elles si compliquées ? Pourquoi les structures de nos sociétés sont-elles si compliquées ? Pourtant la vie est simple. La nature fonctionne par elle-même, sans effort, et sans notre intervention. Les astres suivent leurs orbites, le soleil se lève et se couche tous les jours sur la terre, la pluie tombe, le vent souffle, les rivières coulent vers la mer, les plantes poussent, les animaux naissent, vivent et meurent… Pourquoi les hommes sont-ils les seuls à se rendre la vie si compliquée ? 

Parce qu'ils n'acceptent pas les choses telles qu'elles sont. La nature leur offre des conditions de vie merveilleuses, mais ils n'en sont pas satisfaits. Ils veulent contrôler la nature et la faire fonctionner à leur idée. Et c'est là que les choses se compliquent. 


38 Le bien et le mal

Notre société croit que pour créer le bien, il faut combattre le mal ; pour résoudre les problèmes, il faut chercher les coupables et les anéantir. Malheureusement, cette croyance, appliquée depuis des millénaires, ne fonctionne pas. Au contraire, les problèmes augmentent et le bien semble de plus en plus difficile à trouver. Cette méthode utilise la violence pour arriver à ses fins ; mais la violence crée des problèmes et du mal. On assiste donc à une escalade de la violence, qui ne résout rien, mais augmente les difficultés et les souffrances. 

Cette croyance est basée sur des idées erronées. D'abord, l'idée que les causes des problèmes — et du mal — sont à l'extérieur de nous et que, si nous détruisons une cause extérieure, nous ne nous détruisons pas nous-mêmes. Et l'idée est que les causes sont matérielles et qu'on peut les combattre avec des moyens matériels. 


39 Les pages

Un exercice que propose Julia Cameron dans son livre The Artist's Way (en français : Libérez votre créativité), est d'écrire tous les matins trois pages. Elle appelle ça « les pages ». Le but de cet exercice est d'exprimer toutes les choses qui restent en nous et que nous avons tendance à réprimer. Les pages ne sont pas un exercice de style ou de création littéraire, ni la rédaction d'un journal, bien qu'elles puissent, à l'occasion, être, ou devenir, l'un ou l'autre. Mais ce n'est pas leur but. N'écrivez pas ces pages pour un lecteur futur ou potentiel, personne ne les lira, même pas vous. Ne vous relisez pas. Julia recommande de ne pas relire les pages avant au moins cinq semaines. Cet exercice n'est pas fait pour satisfaire notre ego, mais, au contraire, pour le purger et le purifier de ses pollutions inconscientes. 

Les pages sont aussi un exercice incomparable pour développer votre créativité, pour réveiller l'artiste caché qui sommeille au fond de chacun de nous. Et pas seulement pour les écrivains ou les poètes. 


40 Prendre les armes

Lors de nos réunions hebdomadaires de méditation, à Chiang Mai, Katharina a la coutume de nous poser une question existentielle et de tirer une carte de l'Oracle des dakinis pour nous guider dans notre réponse. Hier soir, c'était le 22 octobre 2001, la question était : « Dans la situation actuelle, que puis-je faire pour conserver ma paix intérieure et pour aider à établir la paix dans le monde ? » La carte que j'ai tirée fut « Taking up arms » (prendre les armes), la carte numéro 60, représentant Vishnou, debout sur le dos d'une tortue, qui tient divers objets dans ses quatre mains. Ma première réaction fut un choc devant le paradoxe. Faut-il prendre les armes, combattre, pour établir la paix ? N'est-ce pas justement tomber dans ce que nous cherchons à éviter, le principe « œil pour œil, dent pour dent », l'escalade de la violence, une guerre qui augmente encore les souffrances au lieu de les alléger ? 


41 Les structures de lumière

L'art extra-sensoriel est une forme d'art dont les œuvres ne sont pas perceptibles par nos sens ordinaires, à savoir la vue, l'ouïe, le toucher, l'odorat et le goût. Elles sont cependant perceptibles par les sens que nous appelons l'intuition, le sixième sens ou le troisième œil, pour autant que ces sens soient suffisamment développés. Les œuvres d'art extra-sensoriel sont composées de formes subtiles, constituées d'énergie, d'ondes ou de vibrations situées en dehors des spectres visibles et audibles — comme les auras et la musique céleste —, ou sont au-delà de toute forme — comme l'espace et le silence. 

Je vais parler d'un type particulier d'art extra-sensoriel : les structures de lumière. Ces structures sont composées de piliers, ou rayons verticaux, de lumière qui relient le ciel à la terre. Ces piliers sont profondément enracinés dans le cœur de la terre et s'élèvent dans le ciel pour se connecter à la source de l'énergie cosmique. Chaque pilier a une dimension propre, une couleur spécifique et une vibration sonore particulière. 


42 La manipulation par la souffrance

Selon la définition du dictionnaire, la souffrance est « le fait de supporter quelque chose de pénible ou de désagréable, des douleurs physiques ou morales ». La souffrance fait partie de la condition humaine. Mais savoir si elle est bonne, comme certaines religions le prétendent, si elle est nécessaire et si elle est réellement inévitable, sont des questions que nous nous posons tous, un jour ou l'autre. 

Les douleurs physiques sont des signaux d'alarme qui nous préviennent d'un déséquilibre, d'un danger ou d'un mauvais fonctionnement d'une partie de notre corps, afin que nous prenions les mesures nécessaires pour l'éviter ou le soigner. C'est comme un signal lumineux qui s'allume sur le tableau de bord d'une voiture pour nous avertir qu'il manque de l'huile, que la porte est mal fermée ou que les freins ne fonctionnent plus normalement. Si nous acceptons ce signal, il ne s'ensuit pas de souffrance au niveau psychologique. 


43 La nature

N'oublions jamais que nous faisons partie de la nature. Nous faisons partie d'un tout qui contient l'ensemble de l'univers, avec ses galaxies, ses étoiles, ses soleils, ses planètes. Nous faisons aussi partie de la terre, avec ses minéraux, ses plantes et ses animaux. Même si, depuis des siècles, l'homme s'est efforcé de contrôler, d'exploiter, de détruire, de polluer la nature à un rythme de plus en plus rapide, la nature est toujours là, impassible, et elle ne cesse d'accomplir les tâches qui sont les siennes pour assurer l'équilibre de l'univers et le maintient de la vie. 


44 Les preuves

Qu'est ce qu'une preuve ? Selon le Petit Robert, c'est « ce qui sert à établir que quelque chose est vrai ». Pourquoi, dans notre dimension, dans notre état de conscience, avons-nous besoin de preuves ? Parce que nous ne savons pas ce qui est vrai. Nous ne connaissons pas la vérité, elle nous est voilée. Nous sommes dans l'ignorance de la vraie nature de la réalité. 

Chaque jour, des centaines d'informations nous parviennent par l'entremise de nos sens. Pour la plupart d'entre nous, ils sont le seul contact que nous avons avec le monde extérieur, et même avec notre monde intérieur. Les messages de nos sens, la vue, l'ouïe, le toucher, le goût et l'odorat, jusqu'à quel point pouvons-nous leur faire confiance, croire leurs messages ? Tout, semble-t-il, nous fait croire que les informations qu'ils nous donnent correspondent à ce que nous savons, à ce que nous pensons savoir, à nos croyances et nos habitudes. 


45 La méditation

La méditation est probablement la meilleure chose que nous puissions faire, non seulement pour trouver la paix, l'harmonie et le bonheur dans notre vie, mais aussi pour les offrir aux autres et au monde. La méditation est pratiquée, sous une forme ou sous une autre, dans toutes les traditions religieuses et spirituelles. 

La méditation nous permet d'accéder à un état de béatitude et de paix qui agit comme un baume purificateur pour nos blessures, et remplace le stress, l'anxiété et l'agitation. Elle nous aide aussi à reprendre le contrôle de notre esprit. Dans notre état ordinaire, nous fonctionnons la plupart du temps en mode automatique, c'est-à-dire que nous avons très peu de contrôle sur le fonctionnement de notre esprit, sur nos pensées, nos réactions et nos émotions. La plupart des gens n'en sont même pas conscients, ils pensent qu'ils sont les maîtres de leur esprit. Jusqu'au jour où ils essaient de méditer… Contrôler son esprit signifie être capable de choisir ses pensées, ses émotions et ses réactions. 


46 Crises et transformations

Si nous observons l'histoire de l'univers et le fonctionnement de la nature, nous constatons que chaque transformation importante dans le processus de l'évolution est précédée d'une crise, d'une période chaotique. Cette crise dénonce l'impossibilité de continuer à progresser dans les conditions existantes, et la nécessité d'un changement, d'une transformation, d'un saut en avant dans le processus de l'évolution. C'est sans doute ce qui se passe actuellement sur la terre, en attendant la transformation radicale que les anciennes prophéties annoncent depuis longtemps pour l'an 2012. 


47 Le pardon

Le pardon est une des pratiques les plus efficaces pour créer la paix et le bonheur, aussi bien au niveau individuel qu'à celui de la société. Le sens de pardonner, selon le Petit Robert, est : « tenir (une offense) pour non avenue, renoncer à tirer vengeance de ; oublier les fautes, les torts (de quelqu'un) ». Ne pas pardonner, c'est donc garder de la rancune, des ressentiments, de la haine envers quelqu'un, concocter des plans de vengeance et, surtout, ne pas oublier les torts ou les offenses qu'on a subis. 

La rancune et le refus de pardonner ne se limitent pas à des torts que nous avons, nous-mêmes, subis dans le passé ou dans notre enfance, mais concernent souvent des offenses subies par notre famille, notre clan, notre race, notre pays… des générations ou des siècles avant notre naissance. La rancune est « le souvenir tenace que l'on garde d'une offense, d'un préjudice, accompagné d'hostilité et d'un désir de vengeance ». C'est une forme particulièrement virulente de haine ; et la haine est l'émotion négative la plus malfaisante. Elle est surtout néfaste pour celui qui l'arbore, beaucoup plus que pour celui contre qui elle est dirigée. C'est comme s'il prenait avec sa main nue des charbons ardents et voulait les jeter contre celui qui lui a fait du tort. Il est le premier brûlé, et peut-être qu'il ne réussira même pas à atteindre son adversaire. 


48 Le matériel et le spirituel

« Le troisième millénaire sera spirituel ou il ne sera pas ! » disait André Malraux. Les événements que nous vivons à l'aube du troisième millénaire sont-ils les derniers soubresauts du matérialisme qui annoncent l'avènement d'un nouveau monde spirituel ? Il faut l'espérer, sinon le troisième millénaire avortera avant d'avoir vraiment commencé… 

On peut aussi comprendre cette prophétie d'une autre manière, au niveau individuel. Ceux qui deviendront spirituels accéderont au nouveau monde spirituel ; ceux qui resteront dans le matériel périront avec le monde matériel. L'homme a le privilège, tout en vivant dans le monde matériel, d'avoir accès au monde spirituel, car sa vraie nature, même si elle est incarnée dans la matière, est spirituelle. Le monde matériel est extrêmement limité, car il ne représente que la forme la plus dense, la plus grossière, de la création. La matière est une des formes de l'énergie qui constitue l'univers. C'est la seule que nos sens physiques perçoivent.

 

49 La pollution électromagnétique

La pollution électromagnétique est sans doute l'une des plus perverses, car nous ne la voyons pas. Elle est très importante à l'intérieur de nos maisons modernes, dans toutes les zones urbaines et fortement habitées et, à un moindre niveau, elle est présente sur toute la surface de la planète. 

Ce que nous appelons ici pollution sont les ondes et champs électromagnétiques créés par la technologie moderne, et aussi les perturbations causées par l'homme dans les champs et les ondes électromagnétiques naturels. Cette pollution perturbe non seulement la santé et l'équilibre énergétique de tous les êtres vivants — causant des maladies et toutes sortes de troubles psychologiques et comportementaux comme l'anxiété, le stress et la dépression —, mais aussi la santé et l'équilibre de la planète, en particulier les phénomènes climatiques et tectoniques. 


50 L'écriture chinoise

Ce qui me fascine dans l'écriture chinoise, c'est qu'elle est composée d'idéogrammes, et non de lettres phonétiques comme nos langues occidentales. Chaque signe est une petite image qui, à l'origine, représentait graphiquement l'objet désigné par l'idéogramme. Avec le temps, ces dessins se sont stylisés pour devenir les idéogrammes que nous connaissons. Les premières traces de l'écriture chinoise datent de plus de cinq mille ans ; et les caractères utilisés aujourd'hui se sont stabilisés il y a environs trois mille ans. 

La caractéristique d'un idéogramme est qu'il est un signe sémantique sans valeur phonétique propre. Comme le sont nos chiffres. Lorsqu'on écrit le chiffre 6, il signifie « 6 » aussi bien pour un Français que pour un Suédois ou un Mexicain, pourtant chaque langue lui attribue une valeur phonétique spécifique et le prononce différemment. C'est ce qui se passe avec les idéogrammes chinois. Cela a permis à tous les peuples variés de l'immense empire chinois — et à certains pays voisins comme la Corée, le Japon et le Vietnam — d'employer la même langue et la même écriture, chacun utilisant sa prononciation particulière. 


51 Après la mort

Pourquoi avons-nous si peur de mourir ? Les témoignages de ceux qui ont visité l'au-delà sont, pourtant, plutôt réjouissants. Des millions de personnes ont eu des expériences de mort imminente et ont raconté ce qu'elles avaient vu. D'autres ont revécu sous hypnose les périodes passées dans l'au-delà entre leurs incarnations. Bien sûr, il y a aussi les descriptions de l'enfer faites par les religions, que les artistes ont, de tous temps, abondamment représentées. Elles sont moins réjouissantes ! Dans la plupart des cas, ce ne sont pas des expériences personnelles, mais plutôt des sermons prononcés pour nous prévenir contre les mauvaises actions. Cela ne semble pas fonctionner très bien, quand on voit ce qui se passe dans le monde… 

Les expériences de ceux qui ont visité l'au-delà ne parlent pas de diables, de brasiers et de tortures, mais de lumière, de paix, de joie et d'amour. D'un monde immatériel où la souffrance physique n'existe pas puisque nous n'avons pas de corps. Les âmes se déplacent dans l'espace, traversent de magnifiques paysages de lumière. Elles rejoignent les êtres chers qui ont quitté la terre avant elles. Et aussi les âmes sœurs qui appartiennent à leur famille spirituelle et se retrouvent entre chaque incarnation pour programmer les scénarios de leurs prochaines vies dans la matière. 


52 Société ou communauté

Depuis une vingtaine d'années, un nombre croissant de personnes trouvent qu'elles ne peuvent pas s'épanouir et trouver le bonheur dans la société moderne, et décident de vivre dans des communautés. Il existe aujourd'hui des milliers de nouvelles communautés dans toutes les parties du monde. 

La majorité des gens qui choisissent de vivre dans une communauté ne sont plus d'accord avec la plupart des institutions qui régissent la société. Ils estiment que même si cette société est fondée sur le système de la démocratie, ils n'ont en réalité aucun moyen d'exprimer leurs idées et d'influencer les choix qui sont faits par les autorités. Ils ont l'impression d'être conditionnés et manipulés par les puissances politiques, économiques ou religieuses au pouvoir. Ils n'acceptent pas l'éthique selon laquelle fonctionnent les institutions, en particulier en ce qui concerne la protection de l'environnement, les droits de l'homme et la gestion de ces institutions. Et ils ne sont pas d'accord avec la plupart des principes, des croyances et des valeurs sur lesquelles la société est basée. 


53 Stillness

Comme j'ai surtout étudié la spiritualité en anglais, certains concepts sont liés, pour moi, à des mots anglais, et j'ai de la peine à trouver un équivalent français qui exprime la même connotation. Par exemple, le mot stillness. Lorsque j'essaie de le traduire, le dictionnaire me donne quatre mots français : immobilité, calme, tranquillité, silence. Ces quatre mots, qui ne sont pas des synonymes — sauf peut-être calme et tranquillité dont les sens sont très poches — qualifient différents aspects que je perçois dans le sens de stillness. La notion de stillness se réfère à l'expérience méditative et s'applique aux différents niveaux du corps, de la parole et de l'esprit. La stillness du corps est l'immobilité ; celle de la parole, le silence ; et celle de l'esprit, le calme ou la tranquillité. 


54 L'exagération

L'exagération est une des formes du mensonge. Elle est une habitude si courante dans notre culture qu'on ne la remarque même plus. Lorsqu'on s'exprime sans exagérer, nos paroles semblent fades et sans intérêt ; et personne n'y prête attention. Il y a deux manières d'exagérer : en rajouter ou minimiser, surestimer ou sous-estimer. Dans un cas comme dans l'autre, ce n'est pas la vérité. Exagérer est une manière de donner plus de poids à ce qu'on dit. Lorsqu'on parle de soi — et parler de soi est le sujet favori de la plupart des gens —, exagérer est une manière de se donner de l'importance. De la même manière, sous-estimer ce qu'on dit des autres est une manière de leur donner moins d'importance. On peut même les ignorer complètement et ne pas en parler du tout. S'ils ont fait quelque chose de mal, l'exagération est de nouveau très appropriée.

Site créé par Pierre Wittmann